Une mobilité toujours plus verte

Bien qu’encore relativement épargnée par les grands problèmes de mobilité, la Wallonie picarde se veut proactive en la matière.

La création d’infrastructures de covoiturage

Le constat est clair : l’absence d’aires de stationnement surveillées freine encore bon nombre d’usagers à utiliser cette alternative à l’autosolisme. Pour remédier à cela, la Wallonie picarde mise sur la création d’infrastructures de covoiturage. Une volonté qui s’est concrétisée, début 2019, avec l’inauguration du parking de covoiturage « des fourmis » à Frasnes-lez-Anvaing. Situé au croisement de la N60 et de la sortie 31 de l'E429/A8, il offre 95 places de stationnement, dont quatre réservées aux personnes à mobilité réduite, et un abri pour les deux roues. Cette infrastructure, qui répond à un véritable besoin, pourrait prendre une autre dimension en devenant l’un des mobipôles wallons. Autrement dit, un lieu où convergent différentes offres et infrastructures de mobilité. Les usagers pourraient alors aisément combiner la voiture, les transports publics, le vélo et même les déplacements piétons en toute sécurité.

 

Le développement de la mobilité verte par l’utilisation de carburants alternatifs

L’intensification continue des flux de mobilité couplée à l’émergence de plus en plus forte des préoccupations environnementales incite la Wallonie picarde à s’orienter davantage vers une mobilité verte. Alors que la voiture reste un mode de déplacement privilégié en raison, notamment, de son caractère rural, elle développe des alternatives moins polluantes comme les véhicules au Gaz Naturel Comprimé (CNG). Territoire précurseur en la matière, la Wallonie picarde inaugurait le 23 avril 2015 à Tournai la première station-service CNG de Wallonie. Par ailleurs, le recours à la voiture électrique est également encouragé via la mise en place progressive d’un réseau de bornes de rechargement en divers endroits du territoire.

 

L’accessibilité aux sites d’activité économique

L’accessibilité aux parcs d’activité économique est un enjeu primordial pour la mobilité des travailleurs et des marchandises. Qui plus est, les nouvelles liaisons mises en place présentent également l’avantage de dévier le trafic industriel hors des centres urbains. L’exemple de la liaison de Lessines à l’A8 en est une parfaite illustration. Ouverte à la circulation depuis novembre 2018, la nouvelle voirie relie la sortie 30 de l’autoroute aux zones d’activité économique de Lessines qui hébergent, notamment, un site de production Baxter de 1 600 travailleurs.

 

Crédits photos: Le Soir, Ideta, Notélé