Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux: retour sur la plénière du 1er avril

Depuis 1958, l’IMSTAM, intercommunale à vocation médico-sociale, est active sur les arrondissements de Tournai, Ath et Mouscron. Historiquement concentrée sur la promotion de la santé à l’école et les services de soins à domicile, elle a progressivement étendu ses activités à la garde d’enfants malades, à la santé communautaire ou encore, plus récemment, à la participation à la Task-force Covid Wapi. Parallèlement à toutes les activités destinées aux citoyens, l’IMSTAM offre également toute une série de services (formations externes, centre de marchés pour la fourniture de petit matériel médical, etc) aux 15 communes et 14 CPAS affiliés.

Si les responsables de l’IMSTAM débordent de projets, l’intercommunale risque toutefois de se retrouver dans une impasse faute de moyens humains et financiers. Face à l’échéance de 2028 (année de fin de sa prorogation actuelle), il est essentiel pour elle que les élus se positionnent à court terme sur son avenir.

C’est le message qu’elle a tenu à faire passer à la Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux réunie virtuellement ce 1er avril. Appel reçu pour les membres qui, bien conscients du travail réalisé et de l’utilité d’une telle structure, ont convenu de relayer la problématique auprès des Conseils communaux de Wallonie picarde.

Autre point abordé, le groupe de travail mis en place par Ipalle sur la question des mesures incitatives visant à réduire la production de déchets. Par l’intermédiaire de son Président, Ipalle lance un appel aux élus pour prendre part aux réflexions dont les résultats seront intégrés au plan stratégique 2022-2024 de l’intercommunale.

Enfin, consultée en février dernier par le SPW sur le projet de la « Boucle du Hainaut », la Wallonie picarde, par la voix de sa Conférence des Bourgmestres et élus territoriaux, adopte une position concertée soutenant l'avis défavorable exprimé par les sept communes traversées par le tracé de la ligne à très haute tension et demandant:

  • L’objectivation des besoins sur les plans économique et énergétique
  • La réalisation d’études sur l’impact des lignes à très haute tension
  • La transparence
  • L’étude d’alternatives possibles
  • La fixation de valeurs seuils d’exposition aux champs électro-magnétiques
  • Le report de l’examen du projet déposé par Elia, dans la mesure où les résultats des études demandées par les Ministres Tellier et Borsus (attendus pour la fin 2021) devront être préalablement connus avant toute décision sur ce dossier.

 

Date de publication: 02/04/2021