Visite ministérielle en Wapi

Ce 08 octobre, la Ministre du Gouvernement wallon en charge de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal Céline Tellier était en visite en Wallonie picarde dans le cadre du projet « Un Arbre pour la Wapi ». Après la découverte de deux plantations exemplatives du projet, la première, communale, située à Mont-de-l’Enclus et la seconde, un aménagement antiérosif réalisé par un agriculteur Béclersien avec l’aide de migrants du centre d’hébergement de Tournai, la Ministre a pris part à la séance conjointe du Conseil de développement et de la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux de Wallonie picarde pour évoquer avec eux l’opération « Yes, we plant ! », un programme de soutien wallon à la plantation d’arbres et de haies.

Verdir le territoire mais pas que

Avec plus de 220.000 arbres et 50 kilomètres de haie plantés depuis son lancement, le projet « Un arbre pour la Wapi » a déjà largement contribué au verdissement de la Wallonie picarde. Derrière ces chiffres enthousiasmants, ce sont aussi, et surtout, de belles rencontres citoyennes, de chouettes projets pédagogiques ou encore une multitude d’initiatives positives pour la nature et le cadre de vie qui ont éclos et qui sont aujourd’hui compilés dans une brochure.

Outre ses vertus paysagères, sociales et économiques, l’arbre contribue aussi à réduire le taux de dioxyde de carbone, à préserver la qualité de l’eau, à limiter les risques d’érosion des sols ou encore à réduire les risques d’inondations. A l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique et ses conséquences devient impérieuse, le projet « Un arbre pour la Wapi » prend plus que jamais son sens.

Anticiper pour mieux appréhender le problème des inondations

Si la Wallonie picarde a, par chance, été épargnée lors des inondations dévastatrices de cet été, tous ont encore en mémoire les terribles images de chaos et de désolation à plusieurs endroits de la Wallonie. Conscientes que nul n’est à l’abri, forces vives et politiques se veulent proactives en initiant une réflexion concertée sur un futur plan de lutte contre les inondations en Wallonie picarde.

Pour nourrir leur réflexion, les participants à la séance conjointe du Conseil de développement et de la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux ont entendu l’intercommunale Ipalle qui contribue de par son expertise à la résilience du territoire et à la lutte contre les inondations et le climatologue Jean-Pascal van Ypersele qui avait fait le déplacement en Wallonie picarde pour partager avec eux sa vision des enjeux climatiques et évoquer des recommandations et pistes d’actions pour le futur.

Au terme des échanges, une motion relative à la prévention et à l’adaptation au changement climatique a été soumise aux participants et approuvée en séance. Par le biais de cette motion, la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux s’engage à :

1. Recourir à une expertise externe afin d’établir un diagnostic du territoire ;
2. Assurer une solidarité mutuelle des communes engagées dans le processus ;
3. Constituer un Comité Climat chargé de la gouvernance démocratique, de la sensibilisation à la recherche et à la mobilisation des budgets utiles ;
4. Travailler, à titre préventif, aux mesures à mettre en place afin d’anticiper et d’apporter les réponses adéquates en cas d’inondations ;
5. Mettre en place une structure de gouvernance efficace via un Collège des directeurs généraux des intercommunales de Wallonie picarde. Ce Collège sera chargé du pilotage global de la démarche ;
6. Faire de la Wallonie picarde un territoire précurseur et modèle par approche territoriale globale et coordonnée des politiques de prévention et d’adaptation au dérèglement climatique, tout en poursuivant les efforts en matière de transition écologique afin d’agir sur les causes du dérèglement et en limiter les conséquences.

 

Date de publication: 09/10/2021