Le nouvel exercice de prospective territoriale (2021)

2025, c’est déjà demain. Le moment est donc venu pour la Wallonie picarde de prendre une nouvelle fois son destin en main pour écrire son avenir à plus long terme. C’est pourquoi, elle se projette aujourd’hui dans une nouvelle démarche de prospective territoriale avec pour horizon 2040. 

Une démarche nourrie par la participation citoyenne

Déjà lors de l’actualisation de son actuel Projet de Territoire, la Wallonie picarde avait ouvert la porte à la participation. Pour ce nouvel exercice de prospective, elle a souhaité, dès l’amorce du processus, embarquer un maximum de citoyens dans l’aventure. Et quelle aventure ! Construire, ensemble, le territoire de demain. Pour cela, elle peut compter sur le soutien de la Fondation Rurale de Wallonie qui jouit d’une solide expérience en la matière. Désigné au terme d’un marché public, la Fondation Rurale de Wallonie facilitera le processus participatif via, notamment, l’animation des Ateliers du Territoire et la gestion d’une plateforme de consultation numérique.

Les Ateliers du Territoire (clôturés)

Consacrés à l'environnement, à l'économie, au social et enfin, à la culture, ces ateliers ont permis aux citoyens d'échanger sur les atouts/faiblesses du territoire et d'imaginer des pistes d’actions et de projets à entreprendre.

La plateforme participative (accessible jusque fin mai)

L'ensemble des idées émises lors des Ateliers du Territoire sont désormais présentées sur la plateforme participative www.participation.frw.be. Chacun ayant son mot à dire pour le futur du territoire, toute personne souhaitant s'impliquer dans la démarche peut marquer son accord avec ces idées, les enrichir ou encore faire part de ses réserves. Toutes les autres suggestions sont également les bienvenues!

Les Mardis de la Prospective (en cours)

Dès le 23 mars, le processus participatif se prolonge avec les "Mardis de la Prospective". Ces webinaires se dérouleront les mardis de 16 à 18 heures aux dates suivantes : les 23 et 30 mars, les 20 et 27 avril et les 4, 11 et 18 mai. Chacun de ces webinaires portera sur une thématique de développement et bénéficiera de l'éclairage d'experts conviés pour l'occasion.

  • 23 mars: "Quel est l’écosystème Wapi ?". L’objectif sera de dresser le portrait du territoire à l’aune de ses forces, de ses faiblesses, de ses opportunités et de ses menaces. De multiples questions seront ainsi envisagées afin de dresser le meilleur portrait du territoire à travers toutes ses dimensions.
  • 30 mars: "Quel est l’état de santé en Wapi ?"L’objectif sera de questionner la santé en Wapi par le biais de diverses questions: après cette crise du COVID, comment repenser notre système de santé ? Comment répondre à la question du vieillissement de la population ? Quelles visions pour penser l’avenir du bien-être ?
  • 20 avril: "Pourquoi et comment susciter une Wapi dépourvue d’inégalités ?". L’objectif sera d’analyser les inégalités au sein du territoire ainsi que mettre en œuvre les meilleures stratégies pour lutter contre ces inégalités. 
  • 27 avril: "Le développement économique et l'économie circulaire". Ce webinaire, qui précédera la table ronde des intercommunales sur l’économie circulaire, aura véritablement pour objet d’aider le territoire et l’ensemble de ses acteurs à se positionner face au concept d’économie circulaire.
  • 04 mai: "La Wapi, une porte d’entrée vers l’Europe ?". L’objectif de ce webinaire sera d’aider le territoire et ses acteurs à se positionner face aux enjeux européens.
  • 11 mai "La Wapi, un territoire pluriel et apprenant ?". Le webinaire permettra de questionner la culture de territoire. Diverses questions y seront abordées: formation, diversité culturelle et d’âge du territoire. 
  • 18 mai: "Pourquoi et comment susciter la résilience du territoire Wapi ?". Ce dernier webinaire permettra de se positionner à l’aune de la résilience à travers divers enjeux prospectifs à définir (eau, réchauffement climatique, autonomie alimentaire, etc.).

Une démarche soutenue par un accompagnement académique

Comme pour le précédent exercice de prospective, la Wallonie picarde a souhaité se faire accompagner par une instance académique. Au terme de l’appel lancé auprès des universités francophones belges travaillant sur le développement territorial, le marché d’accompagnement a été attribué à l’Umons qui est ainsi chargée de :
   -  L’élaboration d’une vision stratégique à l’horizon 2040
   -  La définition des enjeux territoriaux
   -  La conception d’un plan d’actions
   -  La déclinaison de ce plan en fiches-projets

Tout cela, en intégrant, d’une part, la dimension transfrontalière du territoire et, d’autre part, les opportunités du Gouvernement wallon, de l’Etat fédéral ou encore de l’Union européenne.